À perte d’entendre

Berlin, Galerie Sakschewski, Juillet 1991

Performance et oeuvre photographique sur la perception de la perte.

Stéphan Barron quitte la Porte de Brandebourg à laquelle il est relié par talkie-walkie et se dirige successivement dans les 8 directions cardinales. A chaque perte de contact, il prend une photo.
ape_ne

Le rayon du cercle, cordon ombilical immatériel, varie en fonction des conditions de transmission.
Ce projet est une expression de l’espace intérieur, construit à partir de l’expérience de la perte. Il a été réalisé à la Porte de Brandebourg, symbole de la frontière immatérielle entre l’Est et l’Ouest.
ape_w

 

A perte d’entendre – Stéphan BARRON – 1991 / 2008 from Stephan BARRON on Vimeo.

Texte à lire dans les annexes de l’HDR : TRAVADON Nathalie, « A perte d’entendre », Ouest France, 9 juillet 1991, Caen